La folksonomie pour vendre des livres numériques ?

Non, ce n’est pas un titre généré aléatoirement ; il s’agit de l’idée de Feedbooks, libraire en ligne qui cherche à vendre des eBooks de façon originale. L’idée est de générer un nuage de tags, puis de l’organiser afin de refléter le contenu d’un livre de façon sémantique et graphique. Ça n’a pas vraiment d’utilité, c’est du marketing, mais c’est joli. Et ça montre que la folksonomie et le nuage de tags s’intègre petit à petit dans le web, au point de devenir un outil marketing.

Quelques exemples (sans les noms des livres, essayez de les retrouver !) :

bonpere Dossier-64 la-constellation-du-chien-2 meutrespourmemoire1 Snowden2 une-belle-saloperie

Consultez ici la page dédiée.

Mise en place d’un nouveau thésaurus : Biblissima

Les thésaurus ne sont pas encore morts, la preuve.

Un nouveau thésaurus est en phase de création. Il se nomme Biblissima, du nom l’institution que le met en place, Equipex Biblissima (et qui a pour sous-titre Patrimoine écrit du Moyen-âge et de la Renaissance) ; son but est donc d’indexer ces documents patrimoniaux, anciens et précieux.

Un élément important dans l’élaboration de ce thésaurus est sa prise en compte d’une question essentielle dans le monde bibliothéconomique actuel : l’interopérabilité. L’idée est de créer un thésaurus qui puisse servir à l’indexation (évidemment) mais également de “pivot”, notamment avec les partenaires de l’Equipex Biblissima.

Pour en savoir plus concernant ce projet, un site de documentation a été mis en place. Il suffit de suivre ce lien