Folksonomie : définition

Le terme folksonomie est né sous la plume de Thomas Vander Wal, d’un mélange entre deux termes anglais : taxinomy (taxinomie) et folk (les gens, le peuple). La folksonomie est donc une indexation de documents numériques faite par l’usager. Les termes choisis, les descripteurs sont appelés des tags.

Ce phénomène est intimement lié à l’accroissement et l’accélération de la production d’info, et donc d’un besoin des usagers d’indexer et d’organiser leurs documents.

La particularité de la folksonomie est l’utilisation d’un langage naturel : l’usager a donc une liberté dans le choix des termes. On est donc bien loin des volontés d’universalité des thésaurus et des langages documentaires. Chaque personne organise ses tags de la manière qu’elle le souhaite. Elle n’a pas de structure et d’organisation dans l’absolu, elle peut toucher tous les domaines, et est sans relation sémantique et hiérarchique.

Thomas Vander Wal a différencié deux types de folksonomie :  une dite étroite et une dite générale.

La première est utilisée de façon privée: c’est le principe des favoris de Firefox, que l’ont peut indexer pour les retrouver facilement. Le but est donc de retrouver facilement ses propres documents.

La folksonomie générale a pour but de partager l’information. Elle s’insère dans une logique collaborative qui permet de créer des communautés d’usagers qui s’intéressent au même sujet. Cet usage est ce qu’un appelle l’indexation sociale ou social bookmarking, dont un des meilleurs exemple est Delicious.

La folksonomie est enfin très vite devenue un élément primordial des réseaux sociaux avec les hashtags sur Twitter.

Thésaurus : définition

Selon le vocabulaire de la documentation de l’ADBS, un thésaurus (ou thesaurus) est une : « Liste organisée de termes normalisés (descripteurs et non-descripteurs) servant à l’indexation des documents et des questions dans un système documentaire. Les descripteurs sont reliés par des relations sémantiques (génériques, associatives et d’équivalence) exprimées par des signes conventionnels. Les synonymes (non-descripteurs) sont reliés aux descripteurs par la seule relation d’équivalence. On peut distinguer les thésaurus en fonction du mode de regroupement des termes (thésaurus à facettes) ; de la variété linguistique des termes (mono- ou multilingue) ; des domaines de connaissances couverts (thésaurus spécialisé ou sectoriel, thésaurus encyclopédique) ».

Wikipédia donne une seconde définition : « Un thésaurus, thésaurus de descripteurs ou thésaurus documentaire, est une liste organisée de termes contrôlés et normalisés (descripteurs et non descripteurs) représentant les concepts d’un domaine de la connaissance. C’est un langage contrôlé utilisé pour l’indexation de documents et la recherche de ressources documentaires dans des applications informatiques spécialisées. ».

Enfin, le Larousse en ligne donne une dernière définition plus concise : un thésaurus est un « Liste alphabétique de mots standards utilisés pour le classement de la documentation. ».

Un thésaurus est un donc un ensemble de termes, utilisés pour l’indexation (des descripteurs) ou non (non-descripteurs), qui sont relié entre avec des relations de synonymie, de hiérarchie, et d’association. Ces termes servent à l’indexation des documents, c’est à dire à pointer la spécificité d’un document dans un fonds documentaire ; pour cela les termes ne doivent pas être ambiguës, c’est à dire ne pas avoir plusieurs significations possibles. Pour cela, on créé des notes d’applications qui précisent cette seule et unique signification. Le sens des termes est également précisé par les relations hiérarchiques.

Un thésaurus est donc un type de langage documentaire, qui est spécialisé (souvent dans un domaine, mais cela peut être plus ou moins large) et qui se compose de termes hiérarchisés entre eux.

Pour quelques exemples de thésaurus en ligne, voir ce thésauro-annuaire.